Que ce soit sur des pages professionnelles ou même personnelles, une marque, un site internet ou un « simple » individu sur Twitter ou Facebook est aujourd’hui capable de dicter des tendances et des actes d’achat. Soyons francs, il y a là une bonne dose de marketing et de communication. Il a été décelé et théorisé toutes sortes de comportements du consommateur de l’utilisateur (pardon… c’est plus à la mode…) afin que les entreprises et les influenceurs puissent les réutiliser « à bon escient » (on nuancera la notion d’éthique dans ce billet, et cela fera sans nul doute l’objet d’un tout autre papier).

L’infographie proposée par SSLs.com, intitulée « Comment créer un site internet et influencer ses visiteurs – Psychologie du Web Design » explique plusieurs pratiques permettant de convertir efficacement votre trafic.

Psychologie du web design

1 · La mise en page

L’eye tracking a démontré qu’il y a un sens de lecture, et qu’optimiser l’agencement des textes et images en fonction de celui-ci permet une meilleure visibilité et rétention. Pour faciliter l’architecture d’information : restez sur l’essentiel, mettez en exergue des catch lines et aérez vos contenus pour une lecture (en diagonale) rapide, compréhensible et impactante.

2 · La couleur

Je vous renvoie ici !

3 · Les typographies

À l’instar de la couleur, les fonts évoquent également de manière spontanée différentes connotations. Les polices à empattement représentent une certaine tradition et autorité. Les polices sans-serif sont associées à la modernité. Quant à la Comic Sans… Je ne trollerai pas plus ! XD

4 · Rassurez

1 page = 1 message. Inutile de noyer l’internaute dans de multiples informations. Cela pourrait être confusant voire suspect. Outre la clarté du propos, une belle interface travaillée, une protection des données (via le HTTPS ou des certificats / labels reconnus) et une possibilité de vous contacter facilement rassurent.

5 · Personnalisez

Il faut inclure le client, lui parler directement en le vouvoyant ou en le tutoyant selon le contexte et votre politique de communication. Proposer un contenu personnalisé ou interactif. Le « moi, je… moi, je… » et les propos égocentrés ont tendance à créer de la distance.

6 · Touchez

L’être humain est émotif. Un contenu sensationnel, choquant ou humoristique entrainera une réaction.

7 · Dirigez

La navigation de votre site doit mettre l’internaute sur des rails. Ce dernier doit suivre le cheminement que vous lui avez tracé. Chaque contenu est positionné de manière réfléchie pour être vu et entrainer l’action souhaitée (les fameux « boutons » ou interactions call to action).

8 · Récompensez

Récompensez pour fidéliser ! L’infographie prend l’exemple de Facebook. Les notifications stimulent l’internaute qui développe par ce prisme une forme de reconnaissance et de popularité. Elles deviennent des addictions, il en veut toujours plus, et pour cela, il poste continuellement des statuts, des photos, etc. Selon une étude, l’estime et le bien-être d’un utilisateur de Facebook sont affectés s’il n’a pas interagi depuis 2 jours…

9 · Collectez

On parle de big data, mais ce n’est que la base du marketing direct en version XXL : la donnée ! Suivre les différentes étapes décrites ci-dessus vous permettra de récolter des informations nécessaires pour être encore plus impactant et de personnaliser davantage vos contenus. C’est un cercle « vertueux ».

Pour conclure…

Comme déjà dit en introduction, je passe sur la notion d’éthique et évite le terme de manipulation… Oops… Le mot a été lâché… Enfin, nous sommes encore loin des Dark Patterns qui sont le pire des « bonnes » pratiques de web design et de conversion. Cela ouvre le débat, en commentaires ou dans un prochain article, et j’ai bien envie de parler de PNL ou de design moral…

Partagez cet article :

#JeDSIGNEDJeDisRien… Et vous ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

venenatis, Nullam nunc consequat. risus luctus felis Praesent diam venenatis elit. ut