En 2005, je créé DSIGNED. Loin d’être un pionnier parmi les graphistes freelance, je me lance comme d’autres dans cet aventure entrepreneuriale ! 10 ans plus tard, selon Eurostat, nous sommes prêts de 70 000, soit 10% de l’ensemble des travailleurs non-salariés en France (et surtout, nous sommes 85% de plus qu’en 2006). Creads a récemment publié une infographie dévoilant 20 chiffres clés sur la vie des créatifs indépendants français.

Ces statistiques permettent de tirer un portrait robot type. Alors, comme dirait notre ami Bernardo : les graphistes freelances, qui sont-ils ? Comment font-ils ? Quels sont leurs réseaux ?

1. Le créatif freelance est un homme âgé de 37 ans (57%)

Je suis un homme de 35 ans, pas loin ! Bien vu l’aveugle ! ✔

creatifs-freelances-france-etude-graphistes-hommes-femmes-37-ans

2. Le créatif freelance est francilien (37%)

Lyonnais (2ème position au classement avec 11% des travailleurs indépendants), et fier de l’être ! Bon, j’avoue, j’ai des clients à Paris, beaucoup d’agences de communication et de sièges sociaux des grandes marques y sont basées… Forcément, si l’on veut avoir quelques têtes d’affiche dans son portfolio !

creatifs-freelances-france-etude-graphistes-paris-province-regions-auto-entrepreneurs

3. Le créatif freelance s’est lancé entre 2011 et 2015 (60%)

Parmi tous les créatifs interrogés, 60% ont créé leur statut de freelance il y a moins de 5 ans. Je fais parti des 8% déjà présents il y a 10 ans… Ralalala ! Ça ne me rajeunit pas tout ça !

creatifs-freelances-france-etude-statut-juridique-urssaf-2016

4. Le créatif freelance souhaite avant tout être libre de ses horaires (37%)

Franchement, vu mes horaires où je suis quand même obligé de me caler à ceux des clients, grossomodo 9h-18h minimum, je ne dirai pas que ça a été mon critère premier. Pour tout vous dire, après avoir bossé en agence puis chez l’annonceur, et en ayant déjà quelques clients à côté, le freelance semblait comme une évidence… Un autre graphiste freelance m’a juste dit : « Lance-toi, tu verras bien », et je me suis jeté bêtement spontanément du pont ! XD (J’avais 23 ans… J’étais beau, jeune et con ! … Bon OK, j’avais presque 24 ans… Je n’ai pas d’excuse pour autant de naïveté…)

creatifs-freelances-france-etude-graphistes-motivations-horaires-projets-salaire-

5. Le créatif freelance est un (info)graphiste (60%)

Parmi les 70 000 créatifs freelances français, 47% sont des graphistes et 13% sont des infographistes. Quelle différence ? J’y réponds ici. Par contre, il faudrait vraiment que j’aborde aussi les « spécialisations » webdesigners ou UX designers qui restent selon moi des compétences assez inhérentes ! Faire du beau uniquement pour faire du beau, ce n’est vraiment pas ma façon de voir notre métier !

creatifs-freelances-france-etude-graphistes-concepteur-redacteur-cr-directeur-artistique-da-webdesigner-illustrateur-metier-creation

6. Le créatif freelance est à plein temps (54%)

Et les journées de 24 heures sont beaucoup trop courtes !!!

creatifs-freelances-france-etude-graphistes-salaries-chomeur-emploi-etudiants-retraite

7. Le créatif freelance a une clientèle variée (63%)

Comme la statistique le montre, je travaille autant pour des PME ou des TPE que pour de grands comptes : je collabore avec une clientèle relativement diversifiée. En revanche, je ne suis pas auto-entrepreneur (et j’ai quelques griefs contre ce statut). Je suis en EI, inscrit à la Maison des Artistes.

creatifs-freelances-france-etude-graphistes-tpe-pme-auto-entreprise-maison-des-artistes

8. Le créatif freelance aime travailler à domicile (95%), le soir (55%), et le weekend (85%)

Sur 11 ans de freelance, je n’ai bossé qu’environ 3 ans depuis mon domicile. Chacun ses préférences, mais des bureaux dédiés me paraissent plus propices à une productivité optimale. Sinon, travailler le soir ou les weekends devient relativement très difficile lorsque l’on souhaite concilier une vie sociale et familiale décente… (Je n’ai pas bien compris l’infographie et la statistique… Le freelance travaille tout le temps ? :D)

creatifs-freelances-france-etude-graphistes-horaires-weekend-temps-travail-coworking-bureau

9. Le créatif freelance ne trouve pas facilement des clients (68%)

Je dois avouer, malgré quelques creux d’activités au cours de l’année, j’ai plus souvent des piles de dossiers qui arrivent en même temps… Tout en ne démarchant jamais, à tort ou à raison… Comme je le dis toujours : un client satisfait demeure le meilleur commercial.

creatifs-freelances-france-etude-graphistes-trouver-clients-réseau-concurrence-commercial-temps

10. Le créatif freelance est inscrit sur les plateformes spécialisées (60%)

Je suis inscrit… Mais je ne m’y rends jamais… ?

creatifs-freelances-france-etude-graphistes-plateformes-missions-creads-un-job-dans-la-pub

11. Le créatif freelance souhaite accéder à de nouveaux projets (28%)

Soyons franc… ce qui était une passion est devenu mon gagne-pain. Ce sera ma conclusion d’ailleurs ! #DSIGNED #OUT

creatifs-freelances-france-etude-graphistes-projets-experience-argent-salaire-book-portofolio

Partagez cet article :

#JeDSIGNEDJeDisRien… Et vous ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sed nec porta. libero. Donec libero mattis ultricies