Après une longue réflexion sur le fait de savoir si ces quelques mots avaient leur place sur ce blog, où les sujets traités sont habituellement plus en rapport avec le graphisme et la communication, je décide quand même de me lancer, et reviens sur les tragiques et récents événements ayant causé la mort de 17 personnes à Paris, au nom d’une croyance faussée, salissant l’image d’une religion et de millions de personnes la pratiquant.

Le bisounours que je suis est profondément choqué… D’ailleurs, je ne pourrais retenir quelques vulgarités… Pardonnez mon langage… Que ce soit publiquement ou sur les réseaux sociaux, je réagis de moins en moins, voire jamais, à ce genre d’actualité, mais cela ne veut pas dire que j’y suis insensible. J’ai l’occasion d’en discuter de vive voix avec des proches ou parfois même avec des inconnus. Je ne comprends pas que les gens n’arrivent pas à S’AIMER BØ%D€L DE M€%D€ !!!

Là, c’est peut-être la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Ce qui m’a le plus scandalisé : les réactions de certains qui encensaient cet acte ; d’autres qui appelaient à une réponse tout aussi violente… Je ne sais quoi dire… D’un côté comme de l’autre… La connerie qui engendre la connerie… Tu ne peux pas suivre et surenchérir… Juste t’attrister, t’indigner, et réagir. De nombreux drames se déplorent tous les jours. Le vase aurait dû déborder bien plus tôt… Je le sais… Pourtant, je n’ai pas d’amis à Charlie Hebdo. En revanche, j’ai des amis musulmans, j’ai des amis endeuillés par d’autres décès mais aussi par ceux de ces attentats. Et on est toujours plus affectés quand cela touche notre entourage. Voilà pourquoi je réagis, même si ma réaction est ici bien minime… Je suis certainement loin d’être irréprochable, mais j’essaie de m’améliorer et réfléchis vraiment pour un monde meilleur… En cela consiste le Jihad, et nous devrions donc tous être jihadistes. Ne nous trompons pas de combat.

Au pire… Il suffit de s’ignorer… Mais il faut arrêter de se mettre sur la g… Bon OK, j’ai déjà fait des choses en contradiction avec cette déclaration à l’Amour et à la Paix… AVANT, je serai entré dans un conflit à vouloir bastonner ces cøn$ aveuglés par leur propre ignorance… AVANT, je ne comprenais pas l’expression « tendre l’autre joue », et je considérai que c’était pour les fiottes… Mais AUJOURD’HUI, c’est fini ces conneries, car c’est en les faisant qu’on apprend (hélas)… AUJOURD’HUI, je ne veux pas rentrer dans ce jeu de la bêtise par la bêtise, de la haine par la haine… AUJOURD’HUI, j’ai grandi… Et DEMAIN, je veux encore grandir ! C’est bien plus dur qu’on le croit, cependant cela ne doit pas nous empêcher d’être des modèles et montrer le savoir-vivre ensemble… Ce sont aussi les exemples qui inspirent et enseignent.

Alors que l’évidence serait l’union, je crains le pire… mais j’ai aussi espoir et aspire au meilleur ! La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres. La tolérance, l’ouverture, le pardon, l’humour permettent d’empiéter cette frontière. Le respect, l’Amour la rendent invisible. Quelques jours avant, début janvier, en Suède, on assistait à des « attaques à la love-bomb » sur les mosquées. La marche républicaine de ce dimanche 11 janvier 2015 est également allée dans ce sens, et je me réjouis de cet élan de solidarité qui a déferlé à travers le monde. Je félicite moins la récupération médiatique et politique faîte par d’autres…

Petite parenthèse sur la presse et les politiciens dont la critique est parfaitement légitime… Nous vivons en France, dans un pays où la pluralité de ces derniers ainsi qu’une certaine liberté d’expression laissent au public les possibilités de confronter des idées, de débattre, et de se faire sa propre opinion. Le négationisme n’est pas une mauvaise chose en soi, tant qu’il reste objectif et démontrable. Malgré cela, j’ai l’impression d’assister à un panurgisme affligeant… Entre le politiquement correct, les bons sentiments, les propos haineux et clivant, en passant par les théories complotistes capillotractées, il faut arriver à prendre du recul afin de mieux appréhender les choses. Évitons de boire sottement ce que les médias, les pouvoirs ou les mal-veillants veulent bien laisser filtrer. La désinformation est grave ! Elle est pourtant tellement reconnaissable selon moi… Les bases du bien et du mal sont universelles ! Hors, les gens gobent tout et n’importe quoi, font des amalgames, élèvent ou propagent des croyances mensongères, et agissent souvent bêtement en leur nom… Il y a un un manque cruel de jugement et d’esprit critique vis-à-vis de ce qu’on leur met dans leur cervelle… Et le problème est aussi là… Parfois, même en tant que simple graphiste à Lyon, je culpabilise de bosser dans la communication, la  publicité et le marketing… Quelque part, on manipule aussi les crédules… Je suis probablement un rouage de cette société qui ne tourne plus tout à fait rond…

C’est pourquoi, je ne suis pas Charlie. Je ne suis pas non plus Musulman, bien que l’un n’empêche nullement l’autre. J’ai plaisanté en ces heures sombres en disant que je suis Batman. Vous n’arrivez peut-être plus à me suivre (il faut cliquer sur « je suis Batman » !!!), je concède que ma réflexion est un peu partie dans tous les sens, et j’en ai encore à redire, mais je conclurai donc ainsi :

  1. L’humour ne devrait offenser personne, et encore moins tuer. Si tu es ou défends Charlie, tu es et défends l’humour normalement. Les deux poids, deux mesures, selon la tête, non merci !
  2. Batman est un justicier. Fictif. Mais rien ni personne ne devrait empêcher quiconque de vouloir une vraie justice pour tous. Évidemment, sans les batrangs et les pim pam poum. C’est en interprétant mal les choses et en les prenant au premier degré qu’on arrive à des fanatismes extremistes.
  3. Les chatons, c’est mignon, ça apaise.
  4. M’as-tu déjà vu dans la même pièce que Batman ? Non ? Coincidence, je ne crois pas…

Et demain ? Continuons de soutenir les musulmans, les gays, les juifs, les noirs, les blancs, les jaunes, les rouges, les verts, les pantones, la laïcité et l’unité sans différencier les religions, les couleurs, et autres. Apprenons de chacun en s’écoutant mutuellement. Si des paroles semblent absurdes, essayons d’abord de les comprendre, de les corriger ou, au contraire, osons nous remettre en question et voir un axiome absolu en ce qui nous paraissait irrationnel quelques instants auparavant. Empêchons enfin les cons de passer à l’acte, agissons pour ne plus jamais être spectateurs d’inepties telles celles supportées ces derniers jours.

Pensées aux familles des disparus, mais aussi aux victimes collatérales.

Partagez cet article :

Un commentaire sur “Je suis ces quelques mots…

#JeDSIGNEDJeDisRien… Et vous ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

facilisis Curabitur leo. mattis ut justo sem,